15/08/2012

Le général major, Emile Nicod, un témoin avéré

Officier d’artillerie, capitaine en 1914 pour terminer le conflit comme  major en 1918, Emile Nicod a laissé dans ses archives et souvenirs personnels une importante collection de photos prises lors de ses années de front sur l’Yser. Pendant quatre ans, il a fixé sur le papier des instantanés qui illustrent la vie au quotidien de « ses » artilleurs. Il a engrangé quantité de documents qui éclairent sous un jour particulier ce que fut la vie dans les tranchées ; les rats, la boue, le danger, les inondations, le froid… Il a été le témoin  de combats aériens, d’offensives, de reconnaissances, de préparation d’artillerie.... À nous de tirer parti de cette richesse photographique. Un vrai trésor !


 

a 01.jpgQue de photos à découvrir et à tenter de remettre dans leur contexte. En fond de montage, le carnet militaire du capitaine commandant Nicod Emile. Il terminera sa riche carrière militaire comme général major d'artillerie. On le voit ici dans une tranchée occupé à repérer les pièces ennemies, devant l'abri de la batterie et sa photo préférée, lorsqu'il accompagne, après la guerre, le Roi Albert Ier.

 

 

 

 

 

a 02.jpg

Une des nombreuses pages des albums, montage avec d'autres photos.

a 03.jpg

Un montage avec quelques-uns des clichés, les ruines d'un "observatoire", la chute d'un ballon captif belge, des artilleurs belges occupés à sauver une pièce d'artillerie des inondations et un canon "anti avions".a 04.jpg

                                                                                         La photo prise par notre témoin
Nous sommes parvenus (grâce à l'aide apportée par Bruno D.) à remettre une photo dans son contexte historique. Emile Nicod a photographié un avion allemand abattu par un pilote français. Il s'avère que le pilote est un as de l'aviation française, Roland Garros. Les archives de l'escadrille mentionne cette victoire. Les noms des deux aviateurs allemands sont connus ainsi que la date précise... le 1er avril 1915. Roland Garros a laissé son nom aux terrains de tennis parisiens.

Pour les autres clichés, les recherches ont commencé mais que choisir dans toute cette riche documentation?

 

a05 divers.jpg

a05 divers (3).jpg

a05 divers (2).jpg

 

 

 

 

17:29 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.