31/10/2012

Donat, Emile, Camille et Arsène, "Piotte pakker", une mission dangereuse et ingrate

Lors de la moibilisation en août 1914, les gendarmes sont déjà très sollicités, chargés de porter les ordres de mobilisation dans les villages, ils doivent ensuite surveiller les départs des appelés. Lors de la constitution des troupes, un bataillon de gendarmes est adjoint à chaque division. Les hommes qui constituent ces unités viennent des différentes brigades de la région et sont chargés du maintien de l'ordre. Quatre villageois, deux de Lustin, un de Arbre et un de Bois-de-Villers, gendarmes de profession, serviront en temps de guerre, trois dans la IVème division, la place de Namur, le quatrième dans la Ière division. Ils se retrouvent derrière le front de l'Yser et connaissent des sorts bien différents. Donat Devaux est tué en action, Emile Moreau meurt de maladie contractée au front (la grippe espagnole), les deux autres en sortent sains et saufs et poursuivent leur engagement dans ce corps après la guerre.

Lire la suite

10:40 | Lien permanent