25/12/2013

Le 26 février 1917 , Auguste Fosseprez demande la permission de contracter mariage

Combien sont-ils à s'être mariés durant la guerre ? En ce qui concerne nos concitoyens, (en l'état des recherches), nous en comptons deux. Dont Auguste Fosséprez. Un moment de joie dans l'enfer des tranchées. Une aventure particulière car c'est en couple qu'ils devront affronter la dure réalité de la guerre. Ils en sortiront indemnes et la vie reprendra ses droits.


Auguste Fosseprez est né en 1890 à Profondeville. Lorsque la guerre éclate, il est étudiant en 4ème médecine à Louvain. Le 1er août, il est intégré dans la 2ème division comme médecin auxiliaire puis rejoint un régiment du génie. Le 31 janvier 1915, il est enfin assimilé au grade de sous-lieutenant médecin mais uniquement pour la durée de la guerre.

assimilé comme étudiant.jpg

Commissionné comme sous-lieutenant, officier auxiliaire pour la durée de la guerre.

En mars 1917, il mute au 7ème de ligne, il officie comme médecin au 3ème bataillon jusqu’en juillet 1918, date à laquelle il intègre la section hospitalière de la 2ème division. Alors que les offensives de septembre et d'octobre vont se déclencher, les services médicaux des régiments s’étoffent. En octobre 1918, il rejoint le 8ème de ligne. il soignera de nombreux blessés lors de l'offensive finale. 

Fils de Jean-Baptiste et de Briot Marie, né le 6 mars 1890 à Profondevilleci descriptive.jpg

Auguste Fosseprez (à droite) devant son abri médical.0a2.jpg

Dans la tranchée, près de l'abri médical, les traces des bombardements.0a5.jpg

Le sous-lieutenant médecin Auguste Fosseprrez lors d'une permission

 

 

0a 3.jpg

Le 26 février 1917, il introduit une demande de mariage. Comme la guerre empêche les futurs mariés de fournir les certificats légaux demandés, il sollicite une dérogation qui lui est accordée par le tribunal de Furnes. C’est le 10 septembre 1917, qu’il épouse Broucke Irma, née à Gistelle en 1888, sans profession, domiciliée à Ramscapelle mais résidant à Furnes.

 

À Monsieur le ministre de la guerre au Havre, sollicite de votre haute bienveillancela faveur de pouvoir contracter mariage avec mademoiselle Broucke Irma » 

0a00.jpg

Il reçoit l'autorisation de se marier . Une enquête a été menée sur la future épouse0a0.jpg

0a000.jpg

Une enquête sur elle mais également sur la famille. Une famille réfugiée en France mais dont une des  filles, Irma, est restée sur le sol belge.

0a1.jpg

Le prêtre L. Savard, curé d’Amillis bénit le mariage assisté de l’aumônier militaire Reynier. L'acte de mariage copie conforme du 10 septembre 1917. Un mariage qui aura lieu dans une ferme derrière les lignes la ferme du Grootmordhof. Un secteur particulièrement dangereux et qui sera soumis à d'intenses bombardements ennemis.

01a.jpg 

Le jour du mariage dans la ferme du Grootmordhof.

autorisation.jpg

Comme le pays est occupé, les deux jeunes mariés ne peuvent apporter les paiers nécessaires au mariage. c'est donc par un jugement que les démarches sont abrégées.

 

Sa fille Denise, écrit  : " Maman est restée à Ramscapelle durant la guerre, elle n'a pas voulu suivre la famille qui est partie en France. Papa faisait ses études de médecin à Louvain, en 4ème doctorat, il a été envoyé au front comme les  étudiants et cela toute la durée de la guerre. Il était au front pour soigner les blessés de tout genre dans les tranchées. Comme la guerre se limitairt à l'Yser, Ramscapelle était dedans. Lors d'un congé, il a rencontré ma maman, ils se sont mariés en 1917 sans la famille. La guerre finie, papa a retrouvé Louvain où ils ont habité durant 3 ans pour finir ses études". 

Auguste Fosseprez sera décoré après la guerre

décoration.jpg 

Après l'armistice, il rejoint l'hôpital militaire de Louvain et une fois démobilisé, en 1919, il reprend et termine ses études médicales. Diplômé, il part s'installer à Lierneux, province de Liège où il exerce sa profession de médecin généraliste. À son décès, son beau-fils reprendra son cabinet et sa patientèle.

Sources: documents de famille aimablement prêtés par la fille d'Auguste Fosseprez. Il y a également l'acte de mariage retrouvé dans le registre des mariages de Profondeville et le dossier militaire à Evere.

 

16:57 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.