28/02/2014

A l'assaut de la ferme Violette...

Dans le cadre d'une attaque combinée avec d'autres régiments (dont un français) "visant à reprendre une ligne de positions ennemies s'étendant devant le front", un détachement du 13ème de ligne reçoit pour mission de reprendre la ferme La Violette. Edmond Petudzy monte à l'assaut et fait preuve de courage.

000a.jpg

petudzy 13li yser puis congo (10)aa.jpgIl sera remarqué pour son audace et ses initiatives pendant le combat. Un combat d'une rare violence, un véritable carnage. Sur les 250 hommes engagés, "il n'en revint que 140".

Cette pensée de G. Chevalier pourrait illustrer ce fait de guerre. (La peur, page 98) :

"Notre avenir est devant nous, sur ce sol labouré et stérile où nous allons courir, la poitrine et le ventre offerts. Nous attendons l'heure qu'on nous mette en croix, abandonnés de Dieu, condamnés par les hommes".

Les états de service d'Edmond Petudzy et sa citation.

En 1916, Edmond Petudzy demande son affectation dans les troupes qui se battent au Congo Belge. Il suit une instruction spéciale à l'école coloniale à Honfleur et  s'embarque au Hâvre. Après 22 jours de voyage, il débarque à Boma et rejoint les troupes belges à Albertville.

Lire la suite

11:02 | Lien permanent