01/12/2014

Namur, une ville qui a subi de lourds dommages

Un témoin de la prise de la ville.

Germain Jeanty, soldat du 10ème de ligne, note soigneusement dans son carnet son  quotidien de lignard dans le secteur IV mais également les émotions et les peurs qu'il vit en ces sinistres journées. Nous le suivrons avec sa compagnie au travers de ses notes qu'il prend depuis le 1er août 1914.

Depuis le 22 au soir, il est soigné dans cette ambulance. Il a été blessé lors du repli des combats de Wartet.

 

Dimanche 23 août,

Réveil à l'hôpital du couvent. Fusillade en ville. On estinquiet, que se passe-t-il On bombarde Namur. C'est vers midi1/2, les obus sifflent puis éclatent avec fracas. Fumée, incendie on descend dans les caves. Relâche ! On remonte au grenier, on voit des fumées partout, des quartiers brûlent . Incendie sur Saint-Marc. Reprise du bombardement plus terrible que tantôt mais c'est à la citadelle, sifflements, poussières, éclatements d'obus et shrapnels. Drapeau blanc. Le bombardement reprend une troisième fois terrible, duel d'artillerie, spectacle inoubliable, c'est terrible, sinistre. Tout flambe, les villages des alentours. Saint Marc, Bouge, la citadelle, l'hôtel commence à flamber

 

Lundi 24

hourrah01.jpgrestes d'incendies sur tout l'horizon. Les Allemands sont à la citadelle, (ils) enlèvent le drapeau belge et le remplacent par l'allemand, trois hourrahs. Les forts tirent encore. Les Allemands arrivent en colonnes serrées, hussards, cavalerie, artillerie, infanterie au son de Wacht am Rhein. Depuis minuit, blessés allemands (arrivent?), le canon gronde plus loin. Ils s'éloignent.

 

Mardi 25 et la nuit du 25-26

hourrah 01.jpgÉpouvante, effroi défilé des Allemands. Fusillade subite, salve d'infanterie, les balles sifflent, cris, courses, la fusillade reprend. Une lueur rouge s'élève, c'est la Place d'Armes qui brûle. Incendie formidable. Près de nous, le canon tonne.

 

Deux extraits de son carnet de notes.

 

Une ville en grande partie détruite.

L'envahisseur investit Namur, une  ville qui a énormément souffert durant le siège de la position fortifiée.  A coups d'obus et de bombes, l'artillerie et l'aviation ennemies  ont entamé le tissu urbain en provoquant nombre d'incendies. Les fantassins achèveront le travail en boutant également le feu  à quantité de maisons et pillant les dernières ressources de la population. Combien de maisons, d'églises, d'édifices administratifs ou de monuments en ruines! Les traces se constatent dans plusieurs quartiers de la cité. Il faut déblayer les décombres puis commencer à reconstruite. L'entreprise est énorme et les moyens faibles car l'essentiel des  forces vives sert sur le front de l'Yser.

 

soldats allemands, troupes allemandes, Namur,  bombardement de Namur,

Les Allemands entrent dans une ville vide de ses défenseurs.

 


bombardements à Namur, août 1914, Namur en 1914, destructions, dommages de guerre

 Un cavalier allemand dans les rues de Namur. Des maisons en ruines des quartiers entiers détruits.

 

Le manque de moyens pour effectuer les déblaiements est cruellement ressenti par la population qui ne peut que constater les dégâts.

 

Le pillage des dernières réserves dans les wagons en gare de Namur.

Namur en 1914, destructions, dommages de guerre,

incendie, août 1914, hôtel de ville, Namur, Place d'Armes

Un témoignage d'un otage jambois emmené à Namur, à la caserne des Lanciers.

pillages, trains, gare de Namur, août 1914

 

Plusieurs quartiers populaires furent touchés.  Plus d'une centaines de maisons endommagées voire détruites totalement. Les dommages sont considérables.

Rues Saint-Nicolas et Courtenay, rue des Brasseurs, rues du Pont et de Bavière,  la rue de l'Ange, la grand' Place et la rue de la Monnaie, la rue Pépin, le square Léopold, ses maisons et sa statue, la rue Rogier,  le faubourg de la Plante ainsi que Bomel par où sont descendues les troupes allemandes.

dommages de guerre, destruction de maison, bombardement, ville de Namurmaisons bombardées, bombardement sur Namur, août 1914 

Rue des Brasseurs et rue Saint-Nicolas

 

place d'armes, Namur 

Sur l'actuelle Place d'Armes

léoplod, square léopold, gare de Namur 

b01.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux photos à des moments distincts.

Les maisons sur la photo de droite ne sont pas encore détruites.

otages, soldats blessés, fusillés, ambulance à namur

Carte postale ancienne publiée après la guerre.

ambulance 01.jpg

Le récit de l'intrusion des soldats allemands dans l'ambulance. La plupart des blessés furent passés par les armes

Quatre corps de soldats français furent retrouvés  et enterrés dans la fosse commune rue de l'Industrie.

 

b09.jpg

b09a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo à gauche...(rue de la Monnaie ou rue du Pont?), à droite, la rue des Brasseurs 

bombardement allemand en 1914, Namur

b09c.jpg


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux aspects de la Grand'Place, actuelle Place d' Armes.

 

hôtel de la citadelle en août 14

b04.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

L'hôtel du château de Namur.  Notre témoin en parle dans ses notes.

 

b02.jpg

Un obus non explosé dans un grenier namurois.. 

fosse commune, fusillés par les Allemands,

 

 

 

 

Une fosse commune est creusée à Asty-Moulins. les Allemands ayant refusé l'accès au cimetière de Belgrade (Namur), les corps des fusillés y furent ensevelis, certains sans cercueil!

 

"le lendemain, on transporta les cadavres rue Asty-Moulins près de la prison où on les enterra dans  un terrain inculte..."

 

fusillier, otage, Namur, Rue Asty-Moulins

Témoignage d'une famille d'un otage fusillé  près de la caserne des Lanciers.

Les maisons dans le faubourg de la Plante . Près de l'actuel casino.

 

b09e.jpg

 

journal de Namur, L'ami de l'ordre, août 14

Deux extraits de l'Ami de l'Ordre en août et septembre 1914

a 01.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et du côté allemand?

 

De leur côté, les Allemands entreprennent de lourds travaux afin de remettre la position de Namur en état. Là aussi, les travaux sont énormes mais les moyens mis en oeuvre sont considérables.  

Les forts sont consolidés et des ingénieurs de chez Krupp s'attachent à réparer les pièces d'artillerie, voire à les améliorer, les ponts sont rétablis et  de nouvelles lignes de défense tracées autour de la ville. Namur devient une base arrière pour les troupes engagées sur le front français.

 

ponts de Namur, ponts dynamités, destruction de ponts La réparation des ponts détruits par le génie belge constitue  une priorité pour les Allemands.

Près du parc Louise-Marie, le pont sur la Sambre et le pont du chemin de fer sur la Meuse.

Des travaux qui permettront aux troupes et convois allemands de se diriger plus rapidement vers le front en France.

 

 

 

 

 

all08.jpg

 

 Des travaux de défense.

journal l' Ami de l'Ordre, tir d'artillerie, Namur 1915 Le fort Saint-Héribert  retrouve sa capacité d'action grâce à l'amélioration de son blindage et des canons "modernisés" par les techniciens allemands. Des essais , des tirs réels, sont exécutés afin de tester l'efficacité des améliorations.

Les habitants devront évacuer leur maison...

 et de rassurer les villageois..."Non point que les maisons courent de grands risques puisque les projectiles seront tirés vers des bois où il n'y a rien d'utile à détruire mais afin de parer à éventualité d'un boulet qui s"égarerait et d'éviter des accidents toujours possibles"

Les routes seront barrées et gardées par des sentinelles.

 

 

Le fort Saint-Héribert occupé par les troupes allemandes.

soldats allemands, fort de la ceinture de Namur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 De nouvelles lignes de défense autour de Namur.

 

all09f.jpgDes points d'appui fortifiés comme le château- ferme d'Arthey à Rhisnes. Plan dressé le 12 février 191(6 ?

 

 

 

 

Des tranchées, des réseaux de fils barbelés, des souterrains et des coupoles.

Un plan à l'échelle 1/20.000.

 

 

 

 

 

 

 Mais également dans secteur sud-est de la position, aux abords des forts ou des endroits jugés stratégiques comme les ponts nouvellement reconstruits..

 Tirées autour des forts (sur la photo, Andoy) ou le long des berges mosanes (près du pont de chemin de fer sur la Meuse) de solides clôtures peuvent constituer des obstacles pour de l'infanterie.

all01.jpg

 

 

 Dans le secteur Sud-Est de la position

 

 

 

 

 

 

 

 

all02.jpg

 

 

 

 Près du pont du chemin de fer reliant les deux rives de la Meuse

 

 

 

 

 

 

Serait-ce un plan dressé par les premiers résistants?

De l'espionnage au profit des Alliés? Pourquoi pas!

La signature semble le laisser penser. "Bien faire et laisser dire".

Pourquoi les Allemands auraient-ils écrit cette phrase au bas d'un de leurs plans. De plus, la qualité du dessin n'est pas celle d'un document officiel. Mais.... 

 

all04.jpg

all05.jpg

 Légende 

route militaire

chemin

bois

ouvrages d'infanterie

ouvrages d'artillerie

observatoires dans les arbres

observatoires métalliques enterrés

magasins à munitions

réseaux en fils barbelés

abatis

abris pour tireurs

Un détail du plan près du fort  d'Andoy.

all06.jpg

 Sources

Le carnet de notes de Germain Jeanty.  Merci à son petit-fils, J.P. Tihange de nous avoir permis de le consulter et de l'exploiter.

Namur face "AUX GROSSES BERTHA", Le siège de la position fortifiée de Namur en août 1914. Ed. les Amis de la Citadelle pp 83 et sv.

Photos de  famille de M. P. Devigne-Fichefet. Merci de leur autorisation

Journal l'Ami de l'ordre en août et septembre 1914

Carte postale ancienne sur le fort de Saint-Héribert, coll de M. V. Bruch.

Archives ecclésiastiques, paroisse de Jambes , Jambes et hameau de Velaine.

 

11:41 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.