27/10/2017

Le 148ème régiment d'infanterie renaît

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

Historique succinct du régiment

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé C’est le 1er octobre 1887 que le 148ème régiment d’infanterie réapparaît dans l’armée française. Un régiment dont la mascotte sera (en 1914 ?)  un sanglier et la devise,

tué oui, vaincu jamais.

Les différents chefs de corps

du 1er octobre 1887  au  23 décembre 1888  colonel Félix Mouton qui inaugure la liste des chefs de corps. La caserne est à Verdun.

Fin 1888, déjà un premier déménagement vers une nouvelle ville de garnison: Sedan

du 23 décembre 1888 au 11 octobre 1894, le colonel Louis Forget. Le régiment change de cantonnement et s’installe à Sedan et à Rocroi.

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

Le 147ème était à Givet tandis que le 148ème était à Sedan.  En 1899, sous la présidence du colonel Lorentz, il y eut permutation entre les deux régiments, le 147ème à Sedan et le 148ème à Givet.

du 11 octobre 1894 au 13 juin 1895, colonel Eugène Jannot. Les cadres du régiment

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

On note la présence d'un jeune capitaine répondant au nom de Cadoux. Un capitaine qui reviendra comme colonel prendre le commandement de ce régiment.

 

du 13 juin 1895 au 5 octobre 1895 colonel Marie Ernest de Luxer

du 5 octobre 1895 au 16 mai 1901, colonel  Achille Lorentz.

Le 6 octobre 1896, le régiment se rend à Châlons pour assister à la revue de l'Empereur de Russie. C'est à cette occasion que le colonel Lorenz noue des relations avec le 148ème régiment russe présent à la manifestation.

Le 148ème RI  participe encore à quelques manœuvres et autres "feux de guerre" en 14 août 1897, au camp de Châlons pour des "feux de guerre". Le 28 mai 1898, les manœuvres d'automne. Le 25 août 1899, grandes manœuvres dans la région de Saint-Mihiel et Verdun. Une unité très active. Dès la fin de ces manœuvres, le 148ème RI change de ville de garnison et vient s’installer à Givet, dans la caserne Rougé. L’Etat major y prend ses quartiers  ainsi que les 1er et 2ème bataillons, le 3ème bataillon reste sur Rocroi.

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

La caserne Rougé dont la particularité est d'être la plus grande de France avec ses 500 m de façade. Elle est dominée par le fort de Charlement. Située en dehors de la ville, elle est située entre la voie du chemin de fer et la Meuse.

Le colonel Lorentz  qui « âgé de 56 ans, demeurant avec son épouse à Givet rue Méhul, 5,  décède le 17 avril 1901 » C’est le médecin du régiment Major Pibois et deux témoins, le chef de bataillon Joseph Proye et Henri Claude Cadoux, capitaine qui constatent le décès.

L’intérim est bref et logiquement assuré par son adjoint, le lieutenant colonel Emile  en attendant l’arrivée du nouveau chef de corps.

du 16 mai 1901 au 25 avril 1906, colonel Marie Alfred  Canton. Les cadres du régiment en 1903.

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

Les cadres du régiment. En 1903, lieutenant Payen comme porte-drapeau.

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

Le capitaine Cadoux est toujours présent on voit apparaître les noms des sous-lieutenants  Thanneur, et Ganne de Beaucoudrey que l’on retrouvera en 1914 sous les ordres de Cadoux.

 

du 25 avril 1906 au 23 mars 1907. De nouveau une vacance du commandement. Presqu’une année sans un commandant. Serait-ce le lieutenant-colonel Blarre, l’adjoint du colonel, qui prend en charge le régiment ?

 du  23 mars 1907 au 9 septembre 1912 ;colonel Marie Dominique Darodes de Peyragues.

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

 Comme tous les régiments, le 148ème se dote d'un chant régimentaire dont les paroles sous un aspect bon enfant, louent la vaillance des soldats.

Nu doute que lors des longues marches le chant aide les hommes a supporter les efforts.

"au 148ème nous sommes des petits anges , celui qui fait fi de nos pruneaux apprend le numéro de notre drapeau et tire son chapeau..."

Des relans de l'affaire Dreyfus

Au mois d’août 1910, «  à l’invitation de la société coopérative La Prolétarienne »  une chorale donne une série de concerts dans les théâtres et maisons du peuple voire sur les place des localités ouvrières. Ces concerts sont dus à l’initiative des municipalités socialistes de la région, .Fumay, Château-Regnault, Deville. Des concerts qui remportent un franc succès auprès de la population. Les salles sont parfois trop petites pour accueillir le public venu nombreux. Lors de la représentation du 20 août, la chorale entonne le « Gloire au 17ème », un chant écrit, en 1908, par Montéhus, pour célébrer l’attitude d’un régiment présent à Béziers pour casser la grève. « lors de la révolte du midi viticole, en 1917, le 17ème RI fraternise avec les manifestants ». Une chanson aux accents antimilitaristes. Des soldats du 148ème « assistent à la scène » et le capitaine Deminuid donne l’ordre d’arrêter, le dénommé Guibault, le responsable de la chorale. Un procès sera diligenté à l’encontre de cet homme et l’adjudant Mayer, les caporaux Sénéchal et Huart comme le soldat Boré témoignent mais par manque de preuves,  Guibault sera acquitté.

du 9 septembre 1912 au 27 mars 1913, colonel Henri de Cadoudal assure l’intérim en attendant la nomination du prochain chef de corps.

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

La photo du régiment montre un colonel de Cadoudal " colonel commandant prt du régiment" (président)

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé  Du 23 mars 1913 au 15 septembre 1915, colonel Henri Cadoux que nous avons déjà rencontré comme jeune officier. Il commandera le régiment lors de son entrée en guerre et son passage en Belgique. Le 148ème RI qu’il qualifie de régiment dit « de couverture » composé essentiellement « de gars solides et disciplinés, Ardennais pour la plupart ».

Le lieutenant Mittard, porte-drapeau en 1912. Derrière lui, un soldat  "tué" durant le conflit.

Les cadres du régiment en 1914.

Cadoux Colonel

Massinet adjoint au colonel

Saint-Martin médecin major

Bourgeois, Courtois et Cambon,  médecins aide-major

Les commandants de bataillon Vannière, Bertrand et Graussaud

Le chef de musique Copet

Les capitaines Delahaye, Villard, Dagelier, Gautlet, Renon, Didier, Mathieu,  Treca, Courtaz-Replant, Delorme, Rogues et Boitel.

les lieutenants de Lisle, Arthaud, Jacquelot de Boisrouvray, Thanneur, , de Cappelis, Coste, Arnaud, Legrand, Camus, Rousseau, Ganne de Beaucoudray, Pecques, et Peluchon.

Les sous-lieutenants Jacqmain, Bailly, Berra, Paheut, Pluquellec, Remy, Picard, Tassin, Gaucher, Voiry, Bernardin, de Reviers de Maury, Munerot, Forestier, Lucas, Briatte, de Mascurand, Touche, Demaison, Courthy, Letrange, Zanetti, Petit (porte-drapeau en 1914) Guillain et Lux.

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé  Peut-être incomplet car le JMO du régiment a été détruit lors de l'assaut de la ville de Givet. extrait du JMO signé colonel Vignier.

 

Le 15 septembre, suite au départ de Cadoux, appelé à d’autres fonctions, le régiment, est repris par le colonel Vignier qui sera à la tête du 148ème RI  lors des terribles combats de Berry-au-Bac, Sapigneul et Courcy, la fameuse cote 108 et le mamelon 91 ! .

Quelques colonels ayant commandé le régiment, Canton, de Cadoudal, Darodes de Peyragues et Cadoux

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

le 148ème RI, Givet, régiment d'infanterie, Cadoux, de Cadoudal, couverture sur la Meuse, Diant 1914, Onhaye 1914, les ponts sur la Meuse, caserne Rougé

 

 

 

 

 

 

 

 Une correspondance suivie entre le 148ème Ri

et son homologue russe

L’amitié entre les deux régiments continue et en janvier 1914, à la veille du conflit, les deux colonels échangent encore par  courrier leurs bons vœux pour le passage à l’an nouveau. 1914 !

Le colonel russe a l’honneur d’annoncer à son collègue qu’il participera à une cérémonie en présence du Tsar… une photo immortalise la solennité.                                                                                            

le 148ème RI, Givet, août 1914, les ponts sur la Meuse, colonel Cadoux, Mangin, Dinant 1914, Onhaye 1914, Namur 1914, Houx, Yvoir, Anhée

La lettre du colonel russe, extrait

"Nous avons l'honneur de  faire part à votre régiment que le 22 décembre, le jour de la Sainte Anastasie, le 148ème Kaspiysky de l'infanterie russe, célèbre sa fête à Tzarskoë-Selo en présence de Sa Majesté l'Empereur".

et d'ajouter:

 "à l'époque que nous vivons, quand le génie de la guerre nous menace constamment d'incendier le continent européen, les regards de l'armée russe se portent vers les vaillantes troupes françaises unies à elle par des liens de confiance et d'amitiés indissolubles. les Kapiytsis espèrent que leur appel à la fraternité ne restera pas sans écho et que l'amitié qui unit déjà certains régiments de même numéro des armées française et russe gagnera et unira de la même façon les deux 148èmes RI".   Le 3 janvier 1914, colonel de Schildbach, officier breveté. (voir le lien dans les sources)

Le calendrier russe ne correspond pas à notre calendrier, le 22 décembre correspond à notre 4 janvier.

 Ce à quoi le colonel Cadoux répond:" le 148ème reparaît en 1813, il est formé sur l'Elbe avec des conscrits qu'encadrent quelques vieux soldats, débris de la Grande Armée de 1812 restée ensevelie sous les neiges de la Russie. Le 148ème devait périr tout entier, non sans gloire, dans les terribles batailles du mois d'août 1813 sur la Katzbach où combattirent , pour leur pays, les glorieux ancêtres de nos deux régiments. pour commémorer ces souvenirs, le 148ème a mérité d'inscrire sur son drapeau le fait d'armes de Golberg du 23 août 1813".

Givet le 4 janvier 1914, colonel Cadoux.

101 ans après, jour pour jour, le 148ème RI livrait un difficile combat, une victoire, à Onhaye.

Sources

Monsieur Bernard Laheyne

http://ceuxde14-18.skynetblogs.be/archive/2017/10/28/la-b...

Le livre du colonel Cadoux, commandant du 148èmeRI

Une information reçue de M. Igor Belle. a photo du Tsar et du 148ème RI russe

http://ria1914.info/index.php?title=%D0%A4%D0%B0%D0%B9%D0%BB:%D0%9D%D0%B8%D0%BA%D0%BE%D0%BB%D0%B0%D0%B9_II_%D0%B8_%D0%92%D0%9A_%D0%9E%D0%BB%D1%8C%D0%B3%D0%B0_%D0%B8_%D0%A2%D0%B0%D1%82%D1%8C%D1%8F%D0%BD%D0%B0_%D1%81_%D0%BE%D1%84%D0%B8%D1%86%D0%B5%D1%80%D0%B0%D0%BC%D0%B8_148-%D0%B3%D0%BE_%D0%BF%D0%B5%D1%85%D0%BE%D1%82%D0%BD%D0%BE%D0%B3%D0%BE_%D0%9A%D0%B0%D1%81%D0%BF%D0%B8%D0%B9%D1%81%D0%BA%D0%BE%D0%B3%D0%BE_%D0%BF%D0%BE%D0%BB%D0%BA%D0%B0_.jpg

 

 

 

 

 

11:39 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.